Étiqueté : katana

Les armes dans les arts martiaux

Dernière mise à jour le 10 mars 2020

Décret n° 2013-700 du 30 juillet 2013 portant application de la loi n° 2012-304 du 6 mars 2012 relative à l’établissement d’un contrôle des armes moderne, simplifié et préventif, paru eu JORF n°0178 du 2 août 2013 page 13194 – texte n°17

Article issu du site service-public.fr rubrique Particuliers/Vos droits

Les armes sont classées en 4 catégories en fonction de leur dangerosité : arme à feu de poing (revolver, pistolet) pour le tir sportif, arme à feu d’épaule (fusil, carabine) pour la chasse… Les règles d’achat, de port, de transport, de détention de l’arme varient selon la catégorie A, B, C ou D. La catégorie A est interdite sauf dérogation. La catégorie B est soumise à autorisation. La catégorie C est soumise à déclaration. La catégorie D peut être achetée et détenue librement.

Arme à feu et matériel de guerre de catégorie A : interdiction sauf dérogation
Arme de catégorie B (soumise à autorisation)
Arme de catégorie C (soumise à déclaration)
Arme de catégorie D (acquisition et détention libres)

Les armes utilisées dans les arts martiaux sont des armes de catégorie D

Armes de catégorie D
L’acquisition et le détention d’armes de catégories D sont libres

Vous devez être majeur pour acquérir une arme de catégorie D (y compris ses éléments et munitions).
Concernant un mineur (moins de 18 ans), il doit avoir l’autorisation d’une personne exerçant l’autorité parentale non inscrite au FNIADA (Fichier National des Interdits d’Acquisition et de Détention d’Armes) et répondre à d’autres critères : âge, arme…

Armes concernées :

(suite…)

Le Kamiza

 

Le Kamiza (littéralement le côté élevé ou siège du haut) désigne la meilleure place ou place d’honneur, par opposition au Shimoza, ou siège du bas.

L’expression est utilisée pour identifier les places préférentielles, que ce soit dans une pièce ou dans les transports en commun.

Dans un espace clos telle une pièce, en général, le Kamiza est l’emplacement le plus éloigné de la porte, souvent considéré comme étant le moins exposé aux courants d’air et également, comme le plus sûr dans le Japon féodal puisque le plus éloigné en cas d’attaque directe.

Dans les dojos, le Kamiza désigne la « résidence de l’esprit » (un kami étant un esprit dans la religion Shinto « la voie des dieux »).

Le Kamiza dispose d’un autel (Tokonoma) avec, généralement, un « Torii » (porte) à laquelle sont associés divers accessoires (katana, calligraphie, portrait, …).

(suite…)

Comment est fait un sabre japonais (Katana)

Le Katana possède une lame qui mesure généralement de 60 à 75 cm de longueur, présente une courbure plus ou moins prononcée (sori) qui facilite la coupe, car en fait, une lame coupe bien quand elle peut glisser sur la cible et la courbure favorise cela. Le sori est particulièrement prononcé dans les modèles les plus anciens car ils ont été utilisés principalement à cheval.

Il existe différents types de courbures (Sori). Un type particulier et très célèbre est le Bizen-Sori (de la province et de l’école du même nom), courbure qui est principalement prononcée près de la poignée. Un deuxième type de Sori est principalement utilisé dans la province de Yamashiro ; en l’occurrence la courbure de la lame était à peu près la même dans toutes les parties du sabre de samouraï. Enfin, nous avons le type le plus récent de courbure (Sori), moins prononcée que les précédentes et utilisée depuis la période Shinto, courbure qui est réalisée sur la dernière partie de la lame, de façon à faciliter les techniques d’extraction rapide.

(suite…)